crysoprase.jpg

                                            La Chrysoprase

Nous avons appris à séparer, à compartimenter, à nous couper de nos perceptions émotionnelles :

Séparer pour mieux maîtriser, pour que la douleur ne se repende pas, pour que les dégâts restent localiser à un seul chakra.

Notre Être global ne fonctionne pas avec ce schéma qui engendre des perturbations, blocages ou stagnations de l’énergie vitale.

Notre aspiration profonde est l’Unité.

Plus nous sommes éloignés de cette unité, plus il y a de souffrances.

La chrysoprase aide à la digestion : prendre le temps de digérer les émotions qui nous bloquent, nous restent sur le cœur ou nous pèsent sur l’estomac pour nous sentir plus léger, libérer et libre.

La fréquence vibratoire de la chrysoprase se situe entre le chakra du cœur et celui de la gorge créant un lien entre l’énergie du cœur et l’expression des émotions.

Elle aide à rechercher le dialogue malgré de fortes émotions et permet de réaliser le premier pas vers l’autre.

S’il y a confrontation, elle donne espoir, courage, et confiance en nous.

Comme c’est la première pierre de la phase sombre de la journée, en lien avec l’aspect sombre des reins, la chrysoprase représente les discussions entre partenaires sur les blessures profondes.

Elle permet d’exprimer ce que nous ne faisons peut-être que ressentir.

Travailler avec la chrysoprase ouvre notre cœur à l’équanimité.

Elle aide à décloisonner, à déconstruire les barrières énergétiques construites entre le haut et le bas, entre l’avant et l’arrière.

Nous retrouvons notre capacité d’empathie avec les autres mais aussi avec nous même, nous accueillons nos émotions entièrement, nous reprenons confiance en nous, même sans être apprécié des autres.

Elle peut adoucir les tendances dominatrices, la jalousie, les chagrins d’amour dans l’harmonie.

Elle aide à se libérer des images qui nous pèsent ou du moins à les comprendre, et peut mettre fin aux cauchemars récurrents (aussi chez les enfants qui se réveillent sans reconnaître où ils sont).

La couleur particulière de cette calcédoine teintée en vert par son nickel nous apporte un vent de printemps, remet en mouvement nos fluides et active les processus de détoxification.

Elle permet de conclure un cycle et d’en relancer un nouveau.

Le nickel est déjà toxique à faible dose ; mais sous forme d’élixir, il a un effet purificateur sur les tissus.

C’est aussi un important catalyseur enzymatique au niveau de la salive, du pancréas et des surrénales.

En association, il favorise l’absorption et l’assimilation du fer au niveau des intestins.

Message de la Chrysoprase :

Intégrons les expériences que nous sommes amenés à vivre pour pouvoir grandir et laisser les énergies circuler en toute liberté.

L’eau créatrice détoxifie.

Hydratons-nous pour retrouver nos couleurs !